Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Franck Fiszel
  • : A quoi bon accumuler des expériences commerciales et managériales, si ce n'est pour les partager (avec humour)?
  • Contact

Bonjour à tous !
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 12:46

C'est la question que nous posent de plus en plus de chefs d'entreprises. Car si tout le monde a plus ou moins vu ce sigle étrange (DIF = Droit Individuel à la Formation), peu en comprennent les enjeux, et effets.

Bref, si vous avez des salariés en CDI, en CDD (en contrat durant quatre mois sur les 12 derniers), ils ont TOUS droit, de puis mai 2004, à 20h de formation par an - prorata temporis- cumulables sur 6 ans. Donc la majorité de vos collaborateurs ont déjà la possibilité de vous demander entre 35 et 40 h de formation, sur le sujet qui les intéresse, à la date d'aujourd'hui. Inutile de vous rappeler que 35h, c'est une semaine!

De plus ils peuvent le faire soit sur leur temps de travail, soit pendant leur temps libre;(dans ce cas, vous les payez à 50% de leur salaire habituel). Vous avez bien sûr la possibilité de les orienter vers des formations qui vont dans l'intérêt de l'entreprise. Mais ils ont leur mot à dire aussi. Donc il va falloir trouver les arguments qui permettent de concilier les intérêts de chacun

Voilà pourquoi, après pas mal de réflexions, nous avons décidé, chez Coach Europ, de mettre en place un programme spécial DIF. En clair, des sessions de 3 journées dans les thématiques qui permettent à des salariés de renforcer leur efficacité et leurs compétences. Tout en rencontrant d'autres salariés, ce qui est très enrichissant.

Les 1ères thématiques déjà effectives : négocier mieux, manager efficacement, effectuer facilement un bilan d'évaluation, gérer les conflits internes ou externes, convaincre par sa prise de parole en public, motiver ses équipes, développer ses compétences stratégiques et marketing, etc. Chaque session de 3 journées (= 20h) donnera droit à 2 heures de coaching individualisées.  En attendant un sympathique partenariat avec une structure offrant de la formation bureautique et des langues, en présentiel (en salle), ou en visioconférence. Détails bientôt!

Et mieux vaut commencer rapidement, pour ne pas se retrouver avec des salariés exigeant leurs 120h (près d'un mois!!!)

Si vous croyez que la formation ne sert à rien, essayez l'ignorance!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Franck 15/11/2006 22:30

bonne question; c'est l'entreprise qui finance, en utilisant ses budgets formations (chercher son OPCA, organisme paritaire collecteur agréé); le patron a le droit de proposer des formations en phase avec la société, et peut refuser (2 fois) le souhait de son salarié . Ce dernier peut alors faire appel au FONGECIF, et obtiendra malgré tout la formation à laquelle il prétend.
Quand est ce possible? Là aussi c'est au salarié de décider, mais le patron peut lui demander de choisir une période adéquate. L'intérêt du chef d'entreprise est donc de suggérer à la fois des thématiques, des dates et des intervenants sélectionnés selon ses (futurs) besoins, et de vendre cela à ses collaborateurs. Il y a aussi dans les grands comptes des accords d'entreprises. Mais on m'a parlé ce jour d'un groupe proposant même des stages de guitare corse... (sic), donc tout est possible!

MAATI 15/11/2006 17:30

Qui finance le DIF ?
A quel moment peut-on le prendre?