Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Franck Fiszel
  • : A quoi bon accumuler des expériences commerciales et managériales, si ce n'est pour les partager (avec humour)?
  • Contact

Bonjour à tous !
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 22:10

A quelques heures de 2009, quelle drôle d'idée en effet. Mais comme tout le monde s'accorde à nous annoncer une "annus horribilis", faisons nous une raison. C'est d'ailleurs une ancienne manie prise loin dans mon enfance : parier que ça va mal se passer --> on gagne à tous les coups, soit le pari, soit une situation favorable

De toutes les façons, si vous espérez que je vais vous souhaiter une bonne année, c'est raté! En effet, quel manque de considération ce serait. Pourquoi une seule année? Et une seule bonne santé, quand vous êtes si nombreux? Bon, c'est peut être de la provoc', mais j'ai la même réaction lorsqu'on me souhaite de passer une bonne journée...(et après?...)

C'est vrai, je me rends compte que tous les ans cette période me rend songeur, mélancolique ou au moins sceptique (
http://www.coacheurop.com/news_voeux07.html ou http://www.franckfiszel.com/5-index.html).

Déjà que les premiers voeux sont arrivés hier!. De + en + tôt! Comme toujours sincères, mais envoyés, similaires et bien impersonnels, à toute la base! On va un peu attendre avant de répondre, éventuellement!

Allez, j'arrête de faire la morale, laissons cela aux aigris. Et pour répondre à JF, je ne donne de conseils qu'à ceux que j'aime bien.
Parlons vraiment de 2009. Ceux qui connaissent Coach Europ savent que la société est passée par un bouleversement complet en 2008. (les autres s 'en f... sûrement!)Un concept qui a permis d'accompagner 400 chefs d'entreprises vers un vrai développement commercial, une équipe soudée et volontaire, des perspectives encourageantes, et un écroulement au printemps (les malins diront "prévisible", mais comme disait Ionesco : "on ne peut prévoir les choses qu'après q'uelles soient arrivées!"
Soyons réalistes : si cela était arrivé maintenant, on ne s'en relevait pas. Donc la chance a été que nous subissions notre crise avant tout le monde. Et que nous avons pris les (bonnes?) mesures avant les plans de relance. Le business d'ailleurs est croissant, les clignotants au vert  - pâle, les clients fidèles (et leurs résultats en hausse, en partie grâce à des formations adéquates, du moins le disent ils).
Alors 2009 sera difficile pour certains? Si ce sont des TPE, qu'ils m'appellent, j'ai un peu (plus) d'expériences à communiquer, d'astuces à transmettre, de réflexions à échanger. Inutile de réinventer la roue!
Et si ce sont des PME importantes, qu'elles me contactent aussi, je me ferai un immense plaisir de donner à leurs équipes de vente et de management des pistes pour garder le moral, et le cap! Alors vive 2009, en attendant le boum de 2010
Et bonne(s) année(s) à tous, surtout à ceux qui lisent ces chroniques irrégulières

N'oubliez pas : Le pessimiste dit : "ça ne peut pas être pire", l'optimiste répond "si, si"

Partager cet article

Repost0
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 18:42
Pourtant la conversation téléphonique, au début, était très banale: "bonjour, j'appelle pour les Pages Jaunes, afin de savoir si vous renouvelez votre présence dans notre annuaire, pour 2008". Un temps d'hésiatation de ma part, et une question : "il s'agit bien de l'insertion sur notre prestation de graphologie?". Il faut savoir que, persuadé par cette approche personnalisée  du recrutement, j'ai décidé de rajouter cette offre à notre "catalogue" mi 2007. "C'est bien cela, me répond le commercial". "Alors je ne renouvelle pas, car j'ai eu zéro appel!"
Le ton devient un peu agressif : "comment le savez vous?", aboie t il! "Eh bien, comme je n'ai eu aucun appel, et que toutes les ventes faites l'ont été suite à mes rencontres réseau, j'en conclus que ce n'est pas la bonne approche pour me faire connaître" Ce qui aurait pu rester une simple conversation commerciale (la vente commence bien quand le client dit : non!) dégénère brutalement. "Evidemment, vous avez pris l'option à 54€, normal que vous n'ayez pas eu d'appel du tout".
 Et là un grand sentiment de solitude et de colère m'envahit, accompagné malgré tout par le flair de l'opportunité (ah, ce réflexe de transformer en positif les situations apparemment négatives!). Et me viennent à l'esprit  les réflexions suivantes
- d'abord je me suis donc fait avoir en payant pour une offre inadaptée (et la seule qu'on m'ait proposée)
- ensuite, il semble donc "normal" de ne pas en avoir pour son argent!
- enfin,  je me dis qu'il serait judicieux de proposer mes sevices à la direction commerciale des Pages Jaunes. car, au delà des basiques, comme la reformulation et l'écoute active, voilà une action de vente simple qui s'est transformée en litige potentiel.

Comme nous le savons tous, un client mécontent transmet son insatisfaction à au moins10 personnes. Et j'ai, sans me vanter, plus de 10 lecteurs
Donc si parmi ces - gentils -  lecteurs, il s'en trouvait un qui connaissait de près ou de loin quelqu'un à la direction des ventes, ou des RH, de cette vénérable institution, je me ferai le plaisir de leur proposer un service ma foi fort utile. Et un diagnostic préalable indispensable, car j'a du mal à croire que cette situation est unique
 

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 13:08

pour changer!

Loin de moi l'idée d'ajouter de l'huile sur le feu, en me joignant au choeur des victimes d'un mouvement social qui est, au mieux, complètement incompris. Surtout en voyant les conséquences directes ressenties par mon entourage immédiat : retards, reports, pertes financières (anecdotiques par rapport aux enjeux, cruciales pour beaucoup). Tout ou presque a déjà été dit à ces sujets, et bien mieux certainement!

En revanche j'ai été alerté par les commentaires d'un jeune gréviste, interviewé à la radio récemment. Ayant intégré la SNCF il y a 3 ans, il a été "bouleversé" d'apprendre qu'il devrait probablement bosser 2 ans et 1/2 de plus que ce qu'il pensait en entrant .

Que devient une économie quand ses forces vives (moins de 30 ans) ont pour objectif, ambition et visibilité, le temps qu'il leur reste à travailler? Quelle éducation déficiente a pu engendrer un tel mode de pensée? A la limite, qu'une infirmière ou un pompier se posent, après 20 ans d'activité, ce genre de questions, soit!  Mais un jeune cheminot! Quelle motivation : plus que 35 ans et c'est la quille! Un frisson me parcourt.

Est ce là une conséquence moins prévisible de "l'effet 35 heures"? Qui induit dans la tête des plus jeunes, et plus influençables, que le travail, c'est néfaste, diabolique, négatif, et donc qu'il faut le limiter au maximum; ou bien est ce moi qui suis déconnecté?

Pendant ce temps là, on peut toujours nous mettre en garde contre la mondialisation... Il faudra bien pourtant que quelqu'un bosse!

Il va bien falloir aussi que toutes ces perturbations cessent rapidement. C'est pourtant George Orwell qui disait que "La façon la plus rapide de mettre fin à une guerre est de la perdre." 

Bon, c'est pas gagné... :)

 

 

Partager cet article

Repost0
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 16:11

Bizarre comme on peut ressentir à la fois de l'enthousiasme, et du doute, après un événement comme la 1ère réunion inter réseaux du jour du Printemps!

 En coorganisation, harmonieuse, entre BNI, LE network mondial de la recommandation d'affaires, et Cap Avenir Réseau, le  réseau préféré des amis de Coach Europ ; dans un lieu à la fois prestigieux et sympathique, le Royal Garden Champs Elysées (  félicitons encore les sourires inaltérables de Rami, Alex, et leurs équipes);  pour une 1ère, la présence, excusez du peu, de 120 chefs d'entreprises qui souhaitent tous renforcer leur business; des séances de networking très studieuses et malgré tout disciplinées; un cocktail ma foi fort animé; et un repas qui au moins à mes yeux (et papilles), justifiait largement l'investissement apparemment élevé du départ

Bref, de quoi s'enthousiasmer! Alors pourquoi ce léger doute en démarrage de réflexion?

Car au bout du compte, malgré une certaine habitude, et une volonté d'initier un maximum d'opportunités, on ne repart au bout du compte que (que?) avec une quarantaine de cartes de visite; et qu'on n'aura échangé, réellement, qu'avec une dizaine de décideurs. Alors?

Alors, va falloir recommencer! Heureusement, nous allons décortiquer, avec Marc-William Attié, le patron de BNI, les commentaires des présents, pour faire encore plus efficace, plus utile; pour une prochaine rencontre, avec d'autres réseaux très certainement (car maintenant ils savent que cela marche); vers la fin du mois de Juin

Un mot surtout pour Virginie, Jihane et Mounia, de Cap Avenir Réseau; et pour Chantal, de BNI : BRAVO; ce sont elles qui ont réellement bossé, toute la soirée, pour transformer cet essai en sacrée réussite 

En attendant, notons la prochaine rencontre de Cap Avenir Réseau, de retour au BIZEN, le Jeudi 19 Avril, à 17h30 !

:)

Partager cet article

Repost0
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 21:02

Un des points clés de l'accompagnement de chefs d'entreprises ( nous en suivons 300 environ) est dans le renforcement de leur management. Et un encadrement efficace comprend sélection, formation, motivation et contrôle des collaborateurs.

Ainsi, beaucoup de nos clients, patrons de TPE, hésitent beaucoup avant d'embaucher leurs premiers collaborateurs, surtout les commerciaux. D'abord car le choix est crucial, et l'erreur lourde de conséquences. Ensuite, car au delà des compétences propres des vendeurs, il s'agit aussi de gérer leurs compatibilités avec les spécificités de leur encadrement. Bref, de valider que ça "colle" avec leur boss

Belle introduction pour vous annoncer notre nouveau service : l'aide au recrutement de commerciaux (et télévendeurs). Du descriptif de poste à l'intégration (avec formation adaptée au poste, bien sûr), en passant, cerise sur le gâteau, par l'analyse graphologique croisée; cette dernière permet de valider les caractères et motivations d'un futur vendeur, et contrôler le fait qu'il s'adapte aux impératifs,  et à la psychologie de son futur responsable

Je sais, un blog, c'est pas pour de la pub, mais bon, quand on est fiers de ses nouvelles offres, et qu'on est persuadés de leur réelle valeur ajoutée, ce serait dommage de ne pas les mettre en avant. N'est ce pas?

Et pour ceux qui ont des doutes sur la fiabilité de la grapho, (comme j'en avais initialement), qu'ils viennent tester. Tout de suite  !   :)

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 14:42

C'est exactement ce que je me demande, en constatant la difficulté à s'y mettre régulièrement (à l'écriture). Que de prétextes pour repousser, on n'a jamais le temps nécessaire. Et à quoi bon!

Puis il y a eu cet appel, de ce prospect, qui m'a demandé "pourquoi aucune contribution en 1 mois?". Et je me suis dit : c'est donc lu! 

je blague, les statistiques sont visibles, et si on est loin de MYSPACE, ce n'est pas honteux non plus.

Donc, voilà mon 1er engagement pour l'année 2007 : ne plus laisser plus de 10 jours sans ajouter de commentaires à ce blog.

Message aux (3?) lecteurs assidus: pour m'empêcher de balblater à tour de bras, inscrivez, vous aussi, vos pensées du jour. C'est plus facile de jouer au ping pong quand quelqu'un renvoie la balle :)

Excellente année à tous (l'image est un cadeau pour faire réfléchir)

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 10:04

L'opportunité était trop belle, et les co intervenants particulièrement intéressants, le 11 Octobre dernier au Palais des Congrès.

 En effet, quel privilège de partager l'affiche avec Chine Lanzmann, spécialiste en communication non violente, Christian Malissard, d'Eagle Performance, spécialisé en coaching de traders, et Didier Kahn, Le Consulting Group, plus orienté vers les managemers de haut niveau

Plus de 200 personnes dans la salle, avec des centres d'intérêt ... inégaux, c'est le moins que l'on puisse dire. De fait, sur la scène, sans avoir de véritable consensus en raison de nos orientations et expériences différenctes, nous étions d'accord sur un point : trouver des clients, et utiliser les moyens appropriés (tels les réseaux, thème de la conférence), sont parmi nos priorités

Il semble juste que certains participants ont encore tendance à faire pas mal d'introspection, et à plus regarder leur nombril que la réalité qui les entoure. Cela explique probablement pourquoi beaucoup de "coachs" (l'essentiel du public ce jour) ont du mal à vivre de leur travail. Obnubilés par leurs agréments divers (est il mieux d'être affilié à la FFC ou l'IFC?); hésitants sur leurs activités et réelle valeur ajoutée (beaucoup trop ont insisté sur ce qu'ils ne font pas); indécis sur les différentes écoles de pensée ("la PNL c'est pour les arriérés mentaux"!); critiques surtout pour les autres obédiences, ...

Disons le clairement, je me suis demandé à plusieurs reprises ce que je faisais là. Heureusement mes collègues m'ont rassuré, en emettant les mêmes doutes sur l'adéquation entre notre vision, assez pragamatique du business, et les hautes sphères dans lesquelles certains ont tenté de nous entraîner 

Bilan malgré tout positif, puisque cela aura été l'opportunité de rencontrer quelques personnalités fortes et originales. Entre la vigueur exempte de bla bla de Christian, l'écoute impressionnante de Chine, le recul nécessaire de Didier, et les commentaires encourageants et constructifs de certains participants à l'issue de la réunion, il y a encore des perspectives positives pour les "coachs, consultants, formateurs et accompagnateurs" divers. Bien que ce mot, Coach, fasse partie de l'identité de a société, il y a des fois où je me rends compte que  nous n'avons pas tous, loin de là, les mêmes définitions et entendements.

 

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2006 1 04 /09 /septembre /2006 10:31

Malgré les Cassandre, une trentaine de participants le 29/08, à la fois pour un débat prometteur sur les pièges et avantages de l'apport d'affaires (suite sur le Forum : www.capavenirreseau.com); et surtout une séance de business meetings, où manifestement l'expérience de certains a entraîné le groupe vers un plus grand professionnalisme.

C'est en effet une vraie gageure de se présenter clairement en 1 minute; c'est encore plus difficile de marquer les esprits, et les mémoires.

Le résultat est plus qu'encourageant, puisqu'à nouveau des RV ont été pris, et probablement des affaires sont en train de naître (même si ce n'est pas le but originel, la volonté étant plus de s'orienter vers des partnariats productifs)

La prochaine occasion de nous retrouver sera bien plus conséquente

Cap Avenir Réseau démarrera dès l'après midi le 20 Septembre, à 17h. Thème fort : les Z,  (les AIDES!)

Qui ne s'est pas retrouvé perdu dans la jungle des 2500 subventions possibles, quitte à renoncer par manque de courage ou de patience? Des experts seront présents pour nous orienter et répondre à nos nombreuses interrogations

Nous pourrons ensuite renouveler notre séance de Cap Business Meetings

Et pour les clients Coach Europ (exclusivement), et leurs invités, la soirée, à 20h, toujours au BIZEN, continuera avec un buffet somptueux, et beaucoup plus de monde encore. Nous attendons plus de 120 décideurs, souriants, encore bronzés (l'arrière saison) et déterminés à renforcer leur carnet d'adresses avec les meilleures entreprises d'Ile de France

Les inscriptions ont commencé... :)

Partager cet article

Repost0