Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Franck Fiszel
  • : A quoi bon accumuler des expériences commerciales et managériales, si ce n'est pour les partager (avec humour)?
  • Contact

Bonjour à tous !
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 00:05

C'est probablement l'age du capitaine (!), mais voilà que je me mets à larmoyer : quoi, déjà 5 ans que l'aventure a commencé. Au démarrage, c'était parti dans une toute autre direction (Europe, USA, TAIWAN, ...). Et puis il y a le fameux pragmatisme (c'est comme cela qu'on appelle les prospects qui refusent d'acquérir l'offre qu'on leur a si adroitement concoctée!

Les associés ont changé, de nouvelles recrues, parfois temporaires, puis plus stables, ont rejoint l'équipe (toujours à forte majorité féminine). Plus de 60 mois, 7 salariés le masculin l'emporte toujours) et 330 entreprises clientes ensuite, et malgré des aléas assez prévisibles, ma foi (à force de fréquenter des créateurs, on connaît les risques les plus fréquents, comme le BFR, etc.), nous sommes - toujours - debout

Et sur le point de célébrer joyeusement l'événement. Ce sera le 25/10, au traditionnel BIZEN (certains m'avaient suggéré sounoisement de changer, mais David le patron, et son équipe, font tant d'efforts pour améliorer chaque fois leurs prestations...). Bien entendu, ce sera aussi pour moi l'occasion de répéter les sempiternelles récriminations sur "ceux qui promettent, confirment, ... et oublient"; mais bon, laissons la bonne humeur prendre le dessus

Message personnel : si je souhaite évidemment la présence du plus grand nombre, à la fois pour manifester un peu de solidarité et donner des nouvelles, j''espère tout particulièrement que les participants des 1ères sessions Cap (les "crash tests") retrouveront leur esprit "ancien combattant", et viendront partager avec nous, et leurs ex collègues les aventures qu'ils rencontrent depuis

D'ailleurs, sur les 103 dirigeants  qui ont bien voulu répondre à notre questionnaire de satisfaction/évolution, le CA est passé de 20 à 35M €; et le nombre de salariés de 240 à 420, globalement, depuis leur stage (confirmation que nous visons d'abord les TPE!). Permettez nous, en ces périodes d'auto congratulations, de prendre un peu de leur succès à notre compte (au moins pour les rencontres business engendrées); car si les chiffres avaient été inverses, il y aurait bien eu de bonnes âmes pour nous le reprocher..; :)

Bref, cher lecteur (je ne mets pas encore de "s", c'est une lettre condentielle); si tu es client, confirme vite ta présence le 21/10 dès 20h (la participation demandée sera précisée ensuite); et si tu n'es pas encore client, il te reste quelques semaines pour remédier à ce léger inconvénient. Nobody's perfect, mais ça se soigne!

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 18:07

Après quoi, peut on se demander, quand on prend un peu de recul! Car à bien y regarder, si je n'ai pas mis les pieds (les doigts) sur mon blog depuis 2 mois, c'est bien pour avoir été débordé. Ou m'être laissé déborder! Le quotidien, les affaires, les multiples réseaux, si je veux chercher des excuses, je finirai par en trouver.

Pourtant, au delà de la recherche désespérée d'excuses (pour me rassurer moi même, puisque seul moi suis au courant des promesses non tenues), je me demande bien ce qui a pu me tenir aussi longtemps éloigné de cette page!

Des bouquins lus, il y en a eu quelques uns, pas tous terribles d'ailleurs. Des accessits pour les derniers Grisham et Douglas Kennedy, un "bien vu" pour "Venge moi" de Besson, "Bof" pour le Hérisson de Barberys, ou le best seller de Musso, et ... j'ai oublié les autres. Alors, au delà du temps dans la sphère privée, que s'est il passé depuis 2 mois?

Une équipe Coach Europ en train de changer; Stéphanie a mis au monde un petit Arthur , Virginie s'apprête à faire de même (pour le prénom, on verra!); Nathalie se concentre désormais sur sa propre boite, et a donc été remplacée par Myriam, qui donne l'impression de prendre rapidement son territoire en mains; du coup Jihane et Mounia, en 1ère ligne, sont complètement débordées, tout en gardant leur célèbre sourire (vérifiez au 0174372594 ou 95).

 Et comme de + en + de clients, sympathiques et dynamiques, font appel à nous pour renforcer les performances de leurs équipes commerciales --> de MaxData (les écrans Belinea) à Last Minute (le célèbre voyagiste), en passant par Fusacq et les spécialistes de la reprise d'entreprises, les opportunités sont bien là! D'où, suite à de nombreuses demandes, la mise en place de formations management, enfin: 3 jours en Novembre Décembre : Sélectionner, Motiver, Contrôler;

 le lancement de 3 journées, en Octobre, pour mieux communiquer avec la Presse, avec l'aide de Barbara Ouvrard, notre amie, journaliste et RP;

de la gestion financière et RH, 3 jours en Octobre également;

plus la préparation de journées commerciales complémentaires (niveau 2!), probablement en Janvier. Pour cela d'ailleurs, souhaitons la bienvenue à Claire et Ariane qui renforcent le pôle "formation vente" (Patrick tu nous manques, mais tu vois, depuis ton départ, Coach Europ n'emploie QUE des jeunes femmes!)

Pendant ce temps les réseaux se multiplient : le 28 Novembre de 7h30 à 9h (!), Buzzness 95, notre réseau de Gonesse, organise un événement spécial ouvert aux entrepreneurs du Val d'Oise. Et nous co organisons, avec Promopole, à St Quentin en Yvelines, la plus importante pépinière de France, un cocktail à 11h le même jour. Dans le cadre de la Quinzaine des Réseaux, concoctée par Place des Réseaux, avec qui d'ailleurs nous prévoyons, sur Novembre, des conférences en Région très prometteuses. Mais ce sera l'opportunité de revenir écrire un peu....

Allez, bonnes ventes

:)

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 01:20

Parfois les rencontres réseau peuvent se révéler à la fois angoissantes et enthousiasmantes. Ainsi, lorsque l'organisation EPWN m'a demandé d'intervenir en juin, lors de leur congrès à Paris (Best Of : http://www.parispwn.net/newsletter2007/nl_062007.html) je ne connaissais qu'une chose : il s'agit de l'European Professionnal Women Network. Donc une association d'abord féminine, réunie au Chalet de la Porte Jaune à Vincennes. Première - bonne - surprise : je me suis retrouvé à un déjeuner, seul homme, au milieu d'environ 200 femmes. A part le fait que beaucoup sont venues me demander si je n'étais pas gêné (de quoi, de la jalousie probable de mes congénères?), cela s'est révélé un grand moment. L'accueil autant que le repas, étaient parfaits. Puis nous nous sommes retruvés, avec une trentaine d'entre elles, pour une séance de formation aux business meetings, comme j'ai l'habitude d'en organiser, tant pour Cap Avenir Réseau, que pour le Medef 78, le Girnop (Medef 93) et bien d'autres. Et là, autre surprise :  le congrès EPWN étant international, l'animation devait se faire en anglais. Cela fait des années que je rebâche, lors de mes formations, l'importance d'une bonne préparation. Et voilà que je me suis piégé tout seul. Car soyons directs, si mon anglais est correct pour une conversation courante, j'aurais gagné (et les participantes aussi) à m'entraîner un peu mieux, les bafouillements auraient été moins nombreux. Donc, à refaire, avec plaisir, mais je promets à Kaoutsar Entifi (l'organisatrice qui m'a convié) de répéter bien plus la prochaine fois...

Partager cet article

Repost0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 13:15

Appartenir à 10 réseaux différents, c'est probablement bien trop; et pourtant chacun d'entre eux nous apporte sa spécificité, à tel point que s'il fallait choisir (choisir, c'est exclure), le dilemme serait grand. Mais pour l'instant, la réflexion est plutôt à la création de synergies et au développement des liens entre ces différents "networks". Ainsi, le 20 Juin, la réunion traditionnelle (désormais) que nous organisons avec Cap Avenir Réseau, dès 17h30, au BIZEN (111 rue Réaumur, métro Bourse), est renforcée par le leader de la recommandations d'affaires, BNI (Business Network International).

Grâce à l'appui de Marc-William Attie, son dynamique animateur, nous allons permettre aux membres des 2 réseaux d'échanger, et renforcer à la fois leur carnet d'adresses, et leurs possibilités d'affaires. C'est pour cette raison qu'exceptionnellement cette rencontre sera réservée aux membres actifs, ainsi qu'aux postulants (ayant déjà participé à un petit déjeuner BNI, ou à une session Cap Avenir Réseau)

En parallèle, et grâce à l'influx de Valérie Abehsera, la Directrice Générale de VIADEO, nous allons mettre en place des modules de formation courts, afin de permettre à tous de mieux utiliser ce réseau qui comporte aujourd'hui 1 200 000 membres (en 3 ans!). Car s'il y a beaucoup d'inscrits, trop peu parmi nous savent vraiment comment optimiser les nombreuses ressources de l'ex-Viaduc. A suivre donc... 

Partager cet article

Repost0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 12:55

Comment éviter cette remarque qui hante la majorité des managers, sans tomber dans les clichés les plus surfaits ! « Le seul moyen de ne pas se tromper en embauchant un vendeur, c’est de ne pas le faire ! »
 
En effet ! Mais lorsqu’on demande, ingénument, à un chef d’entreprise, sur quels critères il choisit ses équipes commerciales, les réponses se mélangent un peu. Au-delà des 20% environ qui font appel à un cabinet, les raisons sont multiples : il travaillait pour un concurrent, il connaît bien les produits, il présente bien, il m’a été recommandé, …

Sélectionner fait bien partie des fonctions basiques du manager (avant de former, motiver et contrôler) ; bizarrement nous préférons en général les autres fonctions (quoique le contrôle est un vaste sujet sur lequel nous reviendrons ultérieurement !). Et Quel manager n’a pas pensé un jour avoir plus de chances de gagner au Loto ou à la roulette qu’en embauchant un commercial ?
 
Pourtant, embaucher le « bon » est une question de bon sens (et de survie), si on applique quelques règles de base. Dénicher le vendeur approprié nous oblige à nous poser d’abord la question centrale : qu’est ce qu’un bon commercial. Et lorsque nous établissons la check list de ce  que nous recherchons, en fonction de notre positionnement, de notre cible, la complexité de nos solutions, l’agressivité de nos concurrents, ou … notre budget, nous nous rendons compte que les qualités souhaitées peuvent se scinder en 2 grandes catégories
 
1) Celles qui font appel aux connaissances de notre candidat : compétences techniques, maîtrise du marché, expertise de vente,… Plus celles-ci sont importantes, plus vite il devrait être opérationnel, ... moins nous devrons intervenir.


2) Celles qui se réfèrent à la personnalité intrinsèque de ce candidat : enthousiasme, détermination, empathie, dynamisme, curiosité, ambition… Et là une réflexion s’impose : s’il n’a pas tout cela, quel commercial sera t il ? Et que me sera-t-il plus aisé de renforcer : ses connaissances théoriques, ou sa personnalité ?

L'analyse graphologique (qui a ses détracteurs, mais dont mes expériences récentes m'ont conforté dans sa pertinence), est probablement l'un des moyens les plus rapides de valider une première impression, et d'éviter certains caractères troubles, ou non adaptés. (D'ailleurs je recommande même des analyses croisées, pour vérifier les compatibilités)
 
Bien sûr, dans les périodes fastes (vous vous souvenez, quand le téléphone sonnait !), savoir répondre intelligemment et clairement était la condition sine qua non. Mais maintenant qu’il nous faut prospecter, y compris chez nos propres clients, notre expertise technique, toujours nécessaire, est beaucoup moins indispensable, malheureusement. Mais cela pourrait être pire, on pourrait ne pas avoir de marché à développer...  :)

Partager cet article

Repost0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 18:38

Comment faire du business aujourd'hui? Chaque période, dans notre chaleureux pays (en ce moment la chaleur est effectivement au RV), est synonyme d'empêchement ou de report. Jusqu'au 6 Mai, chouette, on élit notre président. Inutile de faire des plans, surtout si c'est XXX (à remplir individuellement, ya des isoloirs pour cela) qui est élu(e)

Puis on va avoir les Ponts de Mai, les élections législatives de Juin (avec une probable cohabitation, puisqu'on aime montrer notre inconséquence); enfin un peu de vacances en Julllet Août, car faut bien se remettre (pas au travail, de nos émotions !); et on pourra aborder les grèves de Septembre en toute sérénité.

Ma seule question : qu'est ce quon va bien inventer en Octobre pour tenir jusqu'aux prépératifs des fêtes de fin d'année? Amertume, cynisme, ironie? Même pas; car autour de moi, pas mal de gens qui bossent, se donnent du mal. Comme s'il y avait 2 populations, et que les seuls liens entre les préoccupations qu'on nous dit avoir dans les journaux, et notre quotidien réel, c'est cette espèce de sensation désabusée de "déjà vu". Les promesses électorales, sans doute; la lourdeur du climat, ressentie la dernière fois à cette période en 1949 (qui parmi les quelques lecteurs de ce blog étaient nés?) aussi. Quoique le beau temps, ça rend les gens plus souriants 

Et alors on rencontre quelques clients sympas, on voit son équipe (la meilleure du monde) se défoncer avec enthousiasme, et on se dit que finalement, Nico, Ségo et Franço (pour la rime), s'ils veulent bien nous laisser bosser, on les tolèrera, un peu...    :)

Partager cet article

Repost0
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 16:11

Bizarre comme on peut ressentir à la fois de l'enthousiasme, et du doute, après un événement comme la 1ère réunion inter réseaux du jour du Printemps!

 En coorganisation, harmonieuse, entre BNI, LE network mondial de la recommandation d'affaires, et Cap Avenir Réseau, le  réseau préféré des amis de Coach Europ ; dans un lieu à la fois prestigieux et sympathique, le Royal Garden Champs Elysées (  félicitons encore les sourires inaltérables de Rami, Alex, et leurs équipes);  pour une 1ère, la présence, excusez du peu, de 120 chefs d'entreprises qui souhaitent tous renforcer leur business; des séances de networking très studieuses et malgré tout disciplinées; un cocktail ma foi fort animé; et un repas qui au moins à mes yeux (et papilles), justifiait largement l'investissement apparemment élevé du départ

Bref, de quoi s'enthousiasmer! Alors pourquoi ce léger doute en démarrage de réflexion?

Car au bout du compte, malgré une certaine habitude, et une volonté d'initier un maximum d'opportunités, on ne repart au bout du compte que (que?) avec une quarantaine de cartes de visite; et qu'on n'aura échangé, réellement, qu'avec une dizaine de décideurs. Alors?

Alors, va falloir recommencer! Heureusement, nous allons décortiquer, avec Marc-William Attié, le patron de BNI, les commentaires des présents, pour faire encore plus efficace, plus utile; pour une prochaine rencontre, avec d'autres réseaux très certainement (car maintenant ils savent que cela marche); vers la fin du mois de Juin

Un mot surtout pour Virginie, Jihane et Mounia, de Cap Avenir Réseau; et pour Chantal, de BNI : BRAVO; ce sont elles qui ont réellement bossé, toute la soirée, pour transformer cet essai en sacrée réussite 

En attendant, notons la prochaine rencontre de Cap Avenir Réseau, de retour au BIZEN, le Jeudi 19 Avril, à 17h30 !

:)

Partager cet article

Repost0
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 21:02

Un des points clés de l'accompagnement de chefs d'entreprises ( nous en suivons 300 environ) est dans le renforcement de leur management. Et un encadrement efficace comprend sélection, formation, motivation et contrôle des collaborateurs.

Ainsi, beaucoup de nos clients, patrons de TPE, hésitent beaucoup avant d'embaucher leurs premiers collaborateurs, surtout les commerciaux. D'abord car le choix est crucial, et l'erreur lourde de conséquences. Ensuite, car au delà des compétences propres des vendeurs, il s'agit aussi de gérer leurs compatibilités avec les spécificités de leur encadrement. Bref, de valider que ça "colle" avec leur boss

Belle introduction pour vous annoncer notre nouveau service : l'aide au recrutement de commerciaux (et télévendeurs). Du descriptif de poste à l'intégration (avec formation adaptée au poste, bien sûr), en passant, cerise sur le gâteau, par l'analyse graphologique croisée; cette dernière permet de valider les caractères et motivations d'un futur vendeur, et contrôler le fait qu'il s'adapte aux impératifs,  et à la psychologie de son futur responsable

Je sais, un blog, c'est pas pour de la pub, mais bon, quand on est fiers de ses nouvelles offres, et qu'on est persuadés de leur réelle valeur ajoutée, ce serait dommage de ne pas les mettre en avant. N'est ce pas?

Et pour ceux qui ont des doutes sur la fiabilité de la grapho, (comme j'en avais initialement), qu'ils viennent tester. Tout de suite  !   :)

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 15:01

C'est le moment (fin 2006), la fatigue (fin de semaine), la digestion (quelle période!), mais la mauvaise humeur me prend soudain. En faisant le point, avec mon équipe, sur ce qui a marché cette année, et sur les actions d'amélioration à envisager, je me heurte à une tendance qui me prend sérieusement la tête. Tant pis si cela me vaut quelques inimitiés!

Les faits : nous organisons très régulièrement des événements : soirées, réunions, petits déjeuners, ... Et depuis quelques mois, curieuse tendance, tous horizons confondus (clients, prospects, partenaires, ...) : les promesses non tenues!

Le taux de présence ne dépasse plus 40%, non pas des invités (ce qui serait formidable), mais des personnes ayant CONFIRME leur présence la veille!

Au delà de la difficulté de prévoir les tailles de salle, les consommations, ou les tours de table pour les "business meetings", cela pose tout simplement un problème de confiance. D'abord en soi même, et en ses capacités à réunir.

Pourquoi dire oui, et SANS PREVENIR, omettre l'invitation? Si quelqu'un a une autre réponse que "prévoyez dorénavant 40% de présents", je l'en remercie vivement. En refusant de me contenter de cet état des lieux navrant. Quand on connaît le niveau d'energie nécessaire pour organiser une rencontre professionnelle et conviviale, c'est parfois à désespérer. Mais 2007 va certainement se présenter différemment. A propos, comme cela vous intéresse manifestement, voilà quelques opportunités pour nous rencontrer en Janvier:

Petit déjeuner information Cap Avenir chefs d'entreprises : Paris 11/01, 9h30

Petit déjeuner lancement BNI Gonesse, 100 chefs d'entreprises, 19/01 à 7h30 !

Rencontre Cap Avenir Réseau, Paris 24/01, 17h

Soirée clients Coach Europ, Paris 24/01, 20h

Qu'on se le dise, qu'on appelle le 01 74 37 26 40 ...et surtout qu'on respecte ses engagements!

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 14:42

C'est exactement ce que je me demande, en constatant la difficulté à s'y mettre régulièrement (à l'écriture). Que de prétextes pour repousser, on n'a jamais le temps nécessaire. Et à quoi bon!

Puis il y a eu cet appel, de ce prospect, qui m'a demandé "pourquoi aucune contribution en 1 mois?". Et je me suis dit : c'est donc lu! 

je blague, les statistiques sont visibles, et si on est loin de MYSPACE, ce n'est pas honteux non plus.

Donc, voilà mon 1er engagement pour l'année 2007 : ne plus laisser plus de 10 jours sans ajouter de commentaires à ce blog.

Message aux (3?) lecteurs assidus: pour m'empêcher de balblater à tour de bras, inscrivez, vous aussi, vos pensées du jour. C'est plus facile de jouer au ping pong quand quelqu'un renvoie la balle :)

Excellente année à tous (l'image est un cadeau pour faire réfléchir)

Partager cet article

Repost0